xmlns= »http://www.rsc.org/schema/rscart38La voltamétrie de décapage anodique (ASV) a la capacité de détecter les métaux lourds au niveau inférieur au ppb avec une instrumentation portable et bon marché, ce qui la rend idéale pour l’analyse sur le terrain (à la source), cependant, l’activité commerciale est étonnamment limitée. Les électrodes de mercure liquide les plus couramment utilisées sont maintenant obsolètes en raison de problèmes de toxicité, et les remplacements sont tous basés sur des électrodes solides, qui présentent leurs propres défis. Cette revue de tutoriel vise à discuter des aspects pratiques expérimentaux de l’ASV, en fournissant un aperçu clair des questions à examiner, qui peut servir de guide à quiconque souhaite entreprendre une ASV analytique. Le choix du matériau de l’électrode (avec ou sans modification ultérieure) et de la composition de la solution (pH, électrolyte, tampon) sont des paramètres importants, ainsi qu’une compréhension de la spéciation des métaux dépendant du pH et des effets intermétalliques possibles. Les mesures effectuées sur des solutions modèles diffèrent souvent de celles effectuées sur des échantillons environnementaux, ces derniers contenant de la matière organique, des espèces biologiques et inorganiques, qui peuvent elles-mêmes adsorber des ions métalliques. Il convient également de tenir compte de la méthode de collecte de la solution et du récipient d’échantillon utilisé. L’ASV peut être un outil puissant pour un chimiste analytique, mais l’optimisation pour l’application d’intérêt est essentielle, que cette revue vise à aider à guider.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.