AHIMAAZ ə hĭm’ ĭ ăz (אֲחִימָ֑עַץ mon frère est en colère). 1. Le père de la femme de Saül, Ahinoam (1 Sam 14:50).

2. Un fils de Tsadok, le souverain sacrificateur (2 Sam 15:27; 1 Chron 6:8, 53) qui est resté fidèle à David pendant la rébellion d’Absalom et de Jonathan. Ahimaaz et Jonathan, fils d’Abiathar, étaient des messagers pour David stationné à En-rogel (2 Sam 17:17) lorsqu’il s’enfuit d’Absalom (15:27, 36). Ahimaaz était esp. célèbre pour sa course rapide dont il a fait preuve à ses propres appels lorsqu’il a annoncé à David la victoire de l’armée de David et la mort d’Absalom (18:27), battant le messager Cushite avec le même message. À un moment donné, le système d’espionnage susmentionné a failli s’effondrer lorsque Ahimaaz et Jonathan ont été détectés par un garçon qui a informé Absalom de leurs activités. Ils se sont enfuis pour vivre dans la maison d’un homme à Bahurim, qui avait un puits dans sa cour et où ils se sont cachés. Une femme couvrit le couvercle du puits et étendit son maïs moulu sur le couvercle et ainsi ils s’échappèrent (17:17-19). La carrière d’Ahimaaz dans les jours suivants est inconnue. D’après les faits connus, il semblerait qu’il n’ait pas succédé à Tsadok en tant que grand prêtre, car il ne figure pas parmi les fonctionnaires de Salomon (1 Rois 4:2); au contraire, Azaria, un autre fils de Tsadok, apparaît comme le prêtre.

3. Le gendre de Salomon qui a épousé sa fille Basemath et était l’un des douze officiers du roi chargés du service de nourriture pour la maison royale, financé par le huitième district assigné de Nephthali (1 Rois 4:15). Certains, cependant, apparemment toujours à la recherche d’une trace d’Ahimaaz, le fils de Zadok (voir 2 ci-dessus), émettent l’hypothèse que le nom de l’homme qui a épousé Basemath a disparu du texte et que, par conséquent, seul le nom du père du mari est resté.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.